Download Epub Format ò Voile de pierre (Thrillers) PDF by Á Åke Edwardson coinfetti.co

Ake Edwardson en comparaison des poids lourds de la litt rature scandinave l instar d Henning Mankel, Jo Nesbo appara t plus primesautier avec son commissaire so elegant, so british ou scottish dans cet ouvrage Il n emp che que le voile de pierre m est apparu aussi brumeux que la mer du nord Peut tre n ai je pas l me celtique En tous cas, je n ai pas compris grand chose et les tats d me de celle qui recherche son p re m ont laiss profond ment indiff rente incompr hension du milieu maritime Je ne sais pas Le Bassin Du Port, La Mare Descendante Avait Mis Les Bateaux Au Sec Leur Proue Pointait Vers L Escalier De Pierre Comme Si On Les Avait Tous Fait Pivoter Et Comme S Ils Le Dsignaient Il Voyait Leurs Flancs Qui Luisaient Dans La Lumire Du Crpuscule Le Soleil Tait En Train De Se Cacher Derrire Le Promontoire, L Ouest Les Mouettes Criaient, Sous Le Ciel Bas, Et La Pnombre S Paississait Les Oiseaux Taient Plaqus La Surface De L Eau Par Ce Firmament Tendu Telle Download Epub Format ò Voile de pierre (Thrillers) PDF by Á Åke Edwardson Une Voile Au Dessus De L Horizon Tout Tait Plaqu Sur La Mer Non Seulement Sur Elle, Mais Sous Sa Surface Jsus, Pensa T Il Jsus Sauve Moi Jsus Sauve Mon Me Un Jour Si Noir Et Clair Je N En Ai Jamais Vu Derrire Lui, Il Entendit Des Pas Rsonner Sur Le Pav Et Se Diriger Vers Cette Glise Qui, Comme Le Reste Sous La Voile De Ce Ciel, Semblait Avoir T Taille Dans Le Roc Grands Coups De Masse Le Firmament Avait Pris La Mme Nuance De Pierre Grise Que Ce Qui L Entourait Une Voile De Pierre La Mer Elle Mme Tait De Pierre J Ai L Le Pouce D Un Pilote, Qui Sur Le Retour Naufragea Derrire Lui, Les Fidles Se Rendaient L Glise Mthodiste Pour Se Recueillir Il Vita De Se Retourner Il N Ignorait Pas Qu Ils Le Regardaient Et Sentait Leurs Regards Sur Sa Nuque Mais Ceux Ci N Taient Pas De Nature Lui Faire Mal Il Savait Qu Il Pouvait Se Fier Aux Gens De Cet Endroit Ils N Taient Ni Ses Amis, Ni Ses Ennemis Il Avait Le Droit De Se Mouvoir Parmi Eux, Ce Qu Il Faisait Depuis Longtemps Si Longtemps, En Ralit, Qu Il Tait Devenu Quelque Chose DE PLUS Qu Eux Il Tait Partie Intgrante De Cette Pierre, De Ces Rochers, De Ces Murs, De Ces Marches, De Ces Maisons, De Ces Brise Lames, De Ce Ciel, De Cette Mer, De Ces Routes De Ces Navires Et De Ces Chalutiers De Ceux Qui Gisaient L De Ceux Qu Avaient Engloutis Les Dferlantes, Au Milieu De Ces Carrires Mouvantes Entre Les Continents Jsus Jsus Il Se Retourna Les Pas S Taient Vanouis Dans Cette Glise Close Sur Elle Mme, Porte Ferme Les Rares Rverbres De L Endroit S Allumrent, Accentuant L Avance L Obscurit Avec Le Temps, La Lumire Se Mue En Tnbres, Pensa T Il En Se Mettant En Marche Des Tnbres Prcoces Chaque Jour La Fin De L Aprs Midi Prcoces Et En Retard Je Vis Cette Vie Avec Du Retard Beaucoup De Retard Je Vis Je Suis Un Autre, Quelqu Un De Nouveau Le Reste N Tait Qu Un Prt, Un Rle Qui M Tait Assign, Un Masque On Franchit Une Frontire, On Devient Quelqu Un D Autre Et On Laisse Derrire Soi Son Ancien Moi Des Vtements D Enfant Schaient Dans La Cour Qui Se Trouvait Prs De L Escalier Menant La Route Les Petites Manches Lui Faisaient Signe Dans Le Vent Il Tait Maintenant Dans La Rue Au Dessus De Lui Se Dressaient Les Viaducs, Semblables Des Chemins De Fer Destination Du Ciel C Est Ici Que Passe Le Tramway Menant Au Paradis, Jsus Est Aux Manettes Et Dieu Peroit Le Prix Du Billet Pourtant, Aucun Tramway Ne Passait L Il Tait Dj Mont Bord De L Un D Entre Eux, Mais Pas Cet Endroit C Tait Dans Une Autre Vie, Trs Loin De L Avant Le Dbut De Cette Histoire, Avant Qu Il Ne Franchisse La Frontire Les Viaducs Zbraient Le Ciel, Au Dessus De Cette Partie De La Ville Les Trains Taient Monts L Assaut Dans Un Grand Bruit, Longtemps Auparavant Le Dernier Tait Parti En Peut Tre L Avait Il Vu Cette Voie Cleste De Pierre Avait T Construite En Avait Il Vu Cela Galement Peut Tre Peut Tre Faisait Il Partie De La Pierre De Ce ViaducAu Cours De La Deuxime Guerre Mondiale, Le Marin Pcheur John Osvald Disparat Mystrieusement Avec Son Chalutier Au Large Des Ctes Cossaises Soixante Ans Plus Tard, Son Fils Axel Semble Galement Avoir Disparu Au Cours D Un Voyage En Mer Contact Par La Fille De Ce Dernier, Trs Inquite, Erik Winter Dcide De S Y Rendre Pour Enquter Sur Cette Affaire A Gteborg, L Inspecteur Aneta Djanali, Originaire Du Burkina Faso, S Intresse Quant Elle Un Cas De Violences Conjugales Et Se Trouve Prise Dans Un Engrenage Qui L Amne Faire Face Son Pass Tout Comme Winter, Elle Est Entrane Dans Un Voyage En Terre Trangre Traduit Du Sudois Par Philippe Bouquet Comment aimer ce livre Pas d intrigue comme dans le pr cedents Que vient faire cette histoire de violences conjugales qui finalement n en est peut tre pas Que du flou, du vide M me le fil directeur disparition d un p re me laisse compl tement indiff rente, il n y a pas d explication, nous de deviner Le moins bon de cette s rie que j ai appris appr cier, vraiment du g chis Dommage é Voile de pierre (Thrillers) ½ J avais d j lu dans le pass 2 livres du m me auteur qui m avaient plut t plus Mais l , j ai eu beaucoup de mal aller au bout Il y a 2 intrigues parall les explor es par l quipe polici re Ces enqu tes ne sont vraiment pas int ressantes et de plus sont tr s difficiles suivre C est tr s confus, parfois incompr hensible pour de plus aboutir une fin d cevante Bref un livre oublier.
un des moins bons de la s rie Winter Pas int ressant, confus, sans r elle intrigue vraiment j ai eu du mal le terminer Je me souvenais avoir pris du plaisir lire Ake Edwardson, mais l un vra pensum d aller au bout La construction est artificielle, c est du remplissage de page, du bluff, c est creux, bavard et p dant Les citations de Shakespeare veulent cr er une ambiance mais il n y a rien derri re, ni devant, ni au milieu d ailleurs Pouah interjection exprimant le d go t et le m pris



l objet est conforme la description, bon emballage tat parfait l arrive, envoi rapide, mercipour e la formule de commentaire exigeant un certain nombre de mots n est pas approprie certains objets Quelle horreur J appr ciais de plus en plus la plume d ke EDWARDSON mais l il est retomb dans les travers de ses d buts Deux enqu tes parall les qui auraient p tre int ressantes mais qui sont noy es dans un verbiage inutile et totalement incompr hensible Des tats d me, des r flexions n en plus finir, des sauts de la Su de l Ecosse qui rendent le r cit confus Et que dire de la fin D cevante Rien n est r solu, tout n est que conjecture des enqu teurs qui ont l air, en plus, d accepter avec philosophie de ne jamais avoir le fin mot de l histoire.
Je vais continuer la s rie, ne serait ce que pour suivre la vie priv e des h ros, mais j esp re que les suivants seront meilleurs.

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *